Au jour le jour

Archives
Chargement en cours
Campagne

CTN Services communs

Tracts

Tract « Environnement du travail » du CTN Services communs appelant à manifester le 04 juin 2019 Télécharger le fichier
Tract « Services médicaux » du CTN Services communs appelant à manifester le 04 juin 2019 Télécharger le fichier
Tract du CTN Services communs sur le projet de réorganisation des centres de comptabilité fournisseurs de Paris et de Lyon Télécharger le fichier
Tract du CTN Services communs suite à l’audience DCI du 25 mars 2019 concernant les infirmier-e-s polyvalent-e-s Télécharger le fichier
Tract aux Cheminots sur l’EPIC de tête et la transférabilité du personnel des EHPAD Télécharger le fichier
Tract du CTN Services communs sur les métiers « Environnement de travail » appelant à manifester le 08 février 2018 Télécharger le fichier
Tract du CTN Services communs sur les métiers « Comptabilité fournisseurs » appelant à manifester le 08 février 2018 Télécharger le fichier
Compte-rendu de la réunion des délégués du personnel du 07 décembre 2017 - Service RH et production comptable Télécharger le fichier
Note aux militants et syndiqués sur les risques psycho-sociaux en Agences paie et famille (APF) Télécharger le fichier
Tract du CTN Services communs sur le volet « métiers » des négociations de la CCN Télécharger le fichier
Quatre pages sur un nouveau dispositif d’accès à la qualification E et au-delà mis en place par la Direction des Agences Paie et Famille Télécharger le fichier
Tract appelant les cheminots de Services Communs à la mobilisation du 31 mars 2016 Télécharger le fichier
Tract relatif au second tour des élections professionnelles pour les DP Médico-Sociaux Télécharger le fichier
CTN Services Communs : DCI déposée vendredi 09 octobre 2015 dans le cadre du Projet Paris-Lyon Télécharger le fichier
Communiqué CTS Exploitation et Services Communs sur le projet de dispositif de contrôle Télécharger le fichier
Note aux secteurs Fédéraux, à tous les CTN suite à la problématique des déshuntages d'engins-moteurs Télécharger le fichier

CPC

CPC SC du 26 octobre 2017

    Compte-rendu CPC SC du 26 octobre 2017
    Déclaration Liminaire CPC SC du 26 octobre 2017
    Déclaration Suge CPC SC du 26 octobre 2017
    Déclaration Achats CPC SC du 26 octobre 2017

CPC SC Transverses du 29 juin 2017

    Déclaration CPC SC TRANSVERSES du 29 juin 2017
    Compte rendu CPC SC TRANSVERSES du 29 juin 2017

CPC SC Formation du 13 décembre 2016

    Compte rendu de la CPC Services Communs « Formation » du 13 décembre 2016

CPC SC Formation du 18 décembre 2014

    Compte-rendu de la CPC SC Formation du 18 décembre 2014

Flash info

Flash « SUGE » du CTN Services communs suite à la rencontre avec la direction de la Sûreté du 30 janvier 2019 Télécharger le fichier

Réunions de CTN

CTN Services Communs du 28 novembre 2017

    Compte rendu du CTN SC élargi du 28 novembre 2017
    Rapport introductif du CTN SC élargi du 28 novembre 2017

CTN Services Communs du 5 septembre 2017

    Compte rendu CTN services communs
    Rapport introductif CTN services communs du 5 septembre 2017

CTN Services Communs du 5 janvier 2017

    Compte rendu du CTN SC élargi du 05 janvier 2017

CTN Services Communs du 29 mars 2016

    Rapport introductif au CTN Services Communs du 29 mars 2016
    Compte-rendu au CTN Services Communs du 29 mars 2016

CTN Services Communs élargi du 11 juin 2015

    Convocation au CTN Services Communs élargi du 11 juin 2015 Lire la suite

    Cher(e) Camarade,

    Suite aux décisions prises lors de la dernière CE Fédérale qui s’est déroulée le 02 avril 2015 et du Conseil National qui s’est déroulé les 12 et 13 mai 2015, le Collectif Technique National Services Communs réunira un CTN élargi le : Jeudi 11 juin 2015, à 09h30. Salle Louise Michel.

    Il est primordial que l’ensemble des secrétaires de CTS SC soit présent ou que cette fonction soit déléguée par le secteur à un militant des SC lorsque le CTS ne fonctionne pas encore.

    Le CTN se tiendra sur la journée, le déjeuner sera pris ensemble à la fédération.

    Ordre du jour :
    1. Actualité revendicative : action de juin,
    2. Rôle et fonctionnement du CTS,
    3. Rôle et fonctionnement du CTN,
    4. Débat Général.

    Ta présence est indispensable pour la réussite de cette réunion, reçois Cher(e) Camarade, mes salutations fraternelles.

    Merci de confirmer ta présence à ctnadm@cheminotcgt.fr et d’éventuellement préciser auprès d’Adèle si tu dois arriver la veille : 01.55.82.84.29.

    Fraternellement,
    Cécile MADASCHI - Secrétaire CTN Services Communs.

Médico-sociaux

Tract rendant compte de la table ronde infirmier·e·s polyvalent·e·s du 30 avril 2019 Télécharger le fichier
Compte rendu de la table ronde « Evolution du recrutement des personnels paramédicaux » du 11 décembre 2017 Télécharger le fichier
Compte-rendu de la réunion DP des Services médicaux et sociaux du 26 octobre 2017 Télécharger le fichier
Déclaration de la réunion DP des Services médicaux et sociaux du 26 octobre 2017 Télécharger le fichier
Compte rendu de la réunion des délégués du personnel Service médical et action sociale du 08 juin 2017 Télécharger le fichier
Compte rendu de la réunion DP Service médical et action sociale du 27 avril 2017 Télécharger le fichier
Service médical & action sociale - Compte rendu de la réunion des délégués du personnel du 2 mars 2017 Télécharger le fichier
Compte-rendu de la réunion DP – Service Médical et Action Sociale du 05 novembre 2015 Télécharger le fichier
Tract élections : Professionnels de Santé et acteurs de la protection sociale Télécharger le fichier

Compte-rendu de la réunion DP Médico-sociaux du 11 juin 2015

Actuellement, la CGT négocie pour arracher un maximum d’éléments protecteurs pour les cheminots avant la signature définitive de la Convention Collective Nationale. Nous voulons obtenir un texte qui harmonise par le haut les conditions sociales des cheminots.

RÉFORME DU FERROVIAIRE ET RÉGIME DE TRAVAIL

Le rattachement à l’EPIC de TETE du personnel médico-social est prévu à compter du 1er juillet 2015. Mais, à la signature de la Convention Collective Nationale ou au plus tard au 1er juillet 2016, toute l’organisation du travail (répartition, réglementation, durée hebdomadaire de travail..) sera revue.

Actuellement, le personnel médico-social est rattaché au régime Etablissement avec selon l’accord 35h, 18 jours annuels de RTT. Pour pallier à la forte diminution de l’effectif, la Direction n’envisage pas de sauvegarder l’intégralité de nos RTT. Si après les élections de novembre 2015, la CGT n’est plus suffisamment représentative, il nous sera difficile de nous opposer à la perte des 10 jours de repos annuel que la réforme du ferroviaire, avec la complicité de 2 autres Organisations Syndicales, va nous faire subir.

De plus, la réorganisation par Centre de Services Partagés qui touche les services placés au sein de l’Épic de tête, constitue un cloisonnement hiérarchique et administratif qui ouvre la voie à leur privatisation ou filialisation. La CGT rappelle son opposition à la structuration actuelle qui fragilise l’avenir du Groupe Public Ferroviaire et des cheminots.

PRIME ET AUTRES RÉMUNÉRATIONS

Le budget moyen de LA PRIME (part individuelle + part collective) est de 400 € par agent en équivalent temps. Certains touchent très peu afin que d’autres touchent beaucoup plus.

Position CGT : La PRIME est synonyme d’injustice sociale. Les salariés en situation précaire (CDD) ayant travaillé toute l’année mais dont le contrat a été stoppé avant le 31 décembre, ne bénéficient pas de cette prime. Ses critères d’attribution sont souvent basés sur des positionnements idéologiques ou courtisans. La CGT est opposée à ce type de rémunération aléatoire, prime ou dispositif d’intéressement, tentant de cacher la stagnation de nos salaires et de notre avancement. Ils sont provisionnés au détriment d’une augmentation générale des salaires ! Ils ne financent pas la protection sociale, nos retraites et aussi notre médecine de soins !

Les organisations syndicales qui, par démagogie, font le choix de porter ce type de dispositif, sont donc co-responsables du gel des salaires et de notre régime. Les revendications de la CGT portent sur une augmentation générale des salaires ainsi que des mesures pérennes pour contrer les faibles rémunérations.

EFFECTIFS

La Direction a décidé de ne plus réaliser aucune embauche pérenne jusqu‘à la fin de l’année, y compris pour remplacer les départs en retraite. Ainsi, seuls quelques CDD à 80% au maximum sont réalisés en cas d’extrême obligation quelle que soit la charge de travail. L’impact financier pour les salariés en CDD renouvelé est qu’ils sont contraints de subir une baisse de salaire de 20 %.

Depuis, 2007, ce sont 7 emplois de cheminots par jour qui sont supprimés mais c’est aussi un recours accru à la sous-traitance et aux contrats précaires.

Dans certains établissements, des centaines de postes sont vacants, dans d’autres près de 10 % de l’effectif est composé de salariés en CDD ou en intérim, que la Direction place volontairement dans une situation fragile.

Cette situation n’est pas acceptable. Aussi, la CGT a déposé auprès de la DRH une Demande de

Concertation Immédiate afin de dénoncer cette nouvelle politique. Sans un rapport de force important et avec l’aide de tous les cheminots, la « casse de l’emploi » ne fera que s’accentuer.

REMPLACEMENTS DES SÉCRETAIRES

Ils sont obligatoirement issus de reconversion professionnelle interne à l’entreprise. Cette démarche, quoi que justifiée par le nombre de plus en plus important de cheminots envoyés à l’EIM, prend beaucoup de temps car non anticipée. Les postes restent trop longtemps vacants.

La CGT revendique un temps de transmission suffisant entre le prenant et le cédant d’un poste afin que le passage des informations et des connaissances s’effectue dans de bonnes conditions (ex : secrétariat de Paris Nord).

SERVICE MÉDICAL

AGRÉMENT DU SERVICE DE SANTÉ AU TRAVAIL

Il a été accordé pour une période de 5 ans à compter du 27 mai 2015. Cependant, il s’accompagne de 13 préconisations. Il autorise malheureusement l’espacement des examens médicaux périodiques tous les 4 ans sous réserve de la mise en place d’entretiens infirmiers et d’actions pluridisciplinaires.

Position CGT : Encore une fois, la CGT ne se positionne pas contre des entretiens infirmiers en amont d’une visite avec le médecin du travail, mais contre des ESTI qui se substituent à l’auscultation réalisée par un médecin du travail. Nous tenons à nos médecins. Ils garantissent la santé et la sécurité des cheminots. Nous refusons que les ESTI soient une fois de plus le prétexte de suppressions de postes et en l’occurrence, la suppression de médecins du travail à des fins économiques. Certaines Organisations syndicales plébiscitent les ESTI en prétendant que cette nouvelle pratique permettra d’accélérer le déroulement salarial des infirmiers. Or, la législation est très stricte et seuls quelques « élus » seront habilités à pratiquer cet entretien, risquant fort de poser le problème de l’inégalité professionnelle et de créer des querelles internes.

Concernant la pluridisciplinarité, les médecins du travail doivent pouvoir collaborer avec une équipe composée d’infirmiers en santé au travail, d’assistants en santé au travail, de conseillers en prévention, d’ergonomes ou de psychologues du travail. Actuellement, il est très difficile de contractualiser un protocole entre plusieurs professionnels dont les lignes hiérarchiques sont totalement séparées.

L’évolution du métier infirmier fera l’objet de rencontres que nous aurons très prochainement avec la Direction. La CGT sera particulièrement attentive à ce que le « METIER INFIRMIER » garde toute la reconnaissance de son importance dans le maintien de la bonne santé des cheminots du GPF.

ORGANISATION DES CENTRES DE MÉDECINE D’APTITUDE

L’arrêté du 7 mai 2015, applicable le 20 mai 2016, restreint la liste des fonctions de sécurité autres que la conduite de trains, « Cela pourrait conduire à revoir à la baisse l’effectif des CFAS ».

Position CGT : Etant donné la politique de l’emploi actuelle de l’entreprise, l’occasion sera trop belle ! La CGT restera exigeante. Le niveau de sécurité ne doit pas baisser, les examens doivent être adaptés aux métiers. Il faut renforcer la médecine du travail. Cette restructuration ne doit pas être prétexte à la réduction d’effectifs ou à la mobilité forcée. Pour la CGT, des effectifs sont encore nécessaires pour permettre de mettre fin aux postes figés, non tenus, aux congés et fériés refusés, et au non-respect de la réglementation.

ACCRÉDITATION DES 5 LABORATOIRES.

Certaines procédures doivent encore être communiquées au COFRAC avant le 30/07/2015 ainsi que certains dossiers de vérification de méthode avant le 30/10/2015. Des audits seront ensuite planifiés sur site. Ainsi, 50% des examens des laboratoires pourraient être accrédités avant le 30/11/2016.

Position CGT : l’accréditation exige une qualité de savoir-faire très élevée. La sous-utilisation de la médecine de soins (sans doute par manque d’informations), la volonté de la Direction du GPF d’espacer les visites médicales de 2 à 4 ans, de même que la diminution potentielle de fonctions soumises à aptitude sécurité, vont forcément impacter le nombre de demandes d’examens biologiques. Le rejet de l’accréditation porterait un coup fatal à la survie des laboratoires. Pour la CGT, l’avenir des laboratoires est un réel sujet de préoccupation car ils sont essentiels au concept de médecine intégrée.

FORMATION

Certains infirmiers sont contraints de poser des jours de congés pour préparer leur DIUST ou licence, alors que cet examen leur est imposé à l’embauche. Discours de la Direction : ces infirmiers ont été informés en amont que la formation licence ou DIUST nécessite un investissement personnel !

Position CGT : la CGT demande que leur soit attribué le temps nécessaire à la préparation de leurs cours par un aménagement horaire sur leur temps de travail. Il serait plus pertinent de les mettre dans de bonnes conditions de formation pour favoriser leur intégration dans l’entreprise, plutôt que de les pressuriser sitôt arrivés.

INFIRMIERS

L’absence des infirmiers en formation Santé au Travail pose régulièrement des problèmes d’organisation.

Position CGT : la Direction explique qu’ils sont remplacés « si nécessaire » soit par une infirmière polyvalente soit par de l’intérim. Or, les d’infirmiers polyvalents sont de plus en plus rares. La CGT considère que le calcul de l’effectif doit tenir compte du remplacement des cheminots absents pour formation afin que cela n’entraîne pas de désorganisation du service. La formation se prévoit… La CGT rejette la précarisation de nos emplois.

CADRES PARAMÉDICAUX

REP (Responsables d’Equipes Paramédicales) : Leur avenir est en pleine réflexion afin, selon la Direction, d’ « améliorer l’efficacité de l’encadrement paramédical dans ses actions et sa communication » et « améliorer la coopération médecins- infirmiers ».

Position CGT : beau programme, on attend d’avoir la présentation du contenu pour juger. L’instabilité des organisations du travail contraint l’encadrement à s’adapter en permanence. L'Union Fédérale des Cadres et Maîtrises CGT (UFCM-CGT), qui représente et défend les intérêts des cadres et agents de maîtrise du système ferroviaire, considère que la délégation de pouvoir doit être évaluée en fonction de la charge de travail globale et accompagnée des soutiens hiérarchiques et techniques indispensables aux prises de décisions. Jusqu’ici, trop de REP ont eu des objectifs pour lesquels ils ne possédaient pas les moyens correspondants. Ceci met leur avenir en question.

DSP (Dirigeant de Secteur Paramédical) : Ce poste est dorénavant ouvert aux cadres de « toute » l’entreprise.

Position CGT : Le MANAGEMENT prend le pas sur le METIER. Ainsi, les salariés sont dirigés en fonction d’objectifs de production sans tenir compte de la spécificité métier. La CGT refuse ce mode d’encadrement essentiellement autoritaire. Un responsable hiérarchique qui est un cadre ayant une maîtrise technique avérée permet une meilleure adaptation de l’organisation du travail.

MÉDECINS DU TRAVAIL

De nombreux médecins signalent un manque de temps pour effectuer leurs missions.

Position CGT : La CGT demande que leur soient alloués les moyens nécessaires pour recevoir rapidement tous les agents qui les sollicitent. Selon la Direction, les médecins « disposent d’un temps de travail suffisant par rapport aux effectifs affectés ». « Cela relève de l’organisation du médecin et de l’indépendance de sa pratique de recevoir rapidement les agents ». L’attitude infantilisante de la Direction est inexcusable ! La chef du service médical doit entendre que certains médecins sont contraints de repousser des visites périodiques au grand dam des DET pour accueillir en urgence des cheminots. Les cheminots vont mal, particulièrement angoissés par les différentes restructurations.
Ils ont plus que jamais besoin qu’on leur consacre un temps d’écoute convenable.

ACTION SOCIALE

EFFECTIFS

Le remplacement du veilleur de nuit de MONTLIGNON est en cours, ceux de la secrétaire Régionale de PRG et de l’Assistante Sociale de Romilly sont à l’étude, celui de l’animatrice à la maison de retraite de l'Oasis sera peut-être confié à un intérimaire, celui du psychologue du CMPP de LILLE est envisagé sous réserve d’autorisation de recrutement par la Direction des Ressources Humaines, et celui de la conseillère d’orientation du COSP Ile de France Nord Est ne sera pas effectué…

Position CGT : à l’étude, peut-être ! La Direction ne répond pas aux besoins. Elle cherche dogmatiquement à réduire l’emploi. Les « grandes manoeuvres » ont déjà commencé !

FRAIS DE REPAS

Lors des déplacements, un cheminot n’est pas contraint de déjeuner au restaurant. Il peut choisir d’acheter de quoi constituer son repas. Et pourtant ! Si, avec votre carte noire, vous achetez un filet de mandarines au lieu d’un repas à 24 €, vous risquez ………une Demande d’Explication écrite ainsi qu’une demande de remboursement !

Position CGT : La CGT avait dénoncé la mise en place « forcée » de la carte bancaire. Chacun a le droit de l’accepter ou de la refuser. Même si elle peut présenter un certain aspect pratique, elle n’est pas sans effets pervers pour son détenteur.

STAGIAIRES TRAVAILLEURS SOCIAUX DE 3ÈME ANNEE

Ils sont tenus de réaliser des entretiens à domicile de par leur cursus de formation et pourtant, ils ne peuvent utiliser les véhicules de service. De ce fait, certains TS sont relégués au rang de chauffeurs et obligés d’attendre dans leur voiture la fin de l’entretien, d’autres, pour éviter cette contrainte, ont fait le choix de ne plus accueillir d’étudiants de 3ème année.

Position CGT : La CGT s’est toujours positionnée contre l’utilisation de stagiaires pour tenir un poste relevant du cadre d’organisation. Ce qui ne veut pas dire qu’ils ne doivent pas avoir d’indépendance dans le cadre de leur formation. Les missions qui leur sont confiées par les travailleurs sociaux de l’entreprise sont essentielles pour leur permettre de découvrir et de s’insérer dans le monde du travail. Alors, comme l’a gentiment suggéré M.LOYER, faute de voiture, qu’ils prennent un taxi !

ÉDUCATEURS DE COURTEMONT VARENNES.

3 cheminots ne sont toujours pas conventionnés EIM depuis la fermeture du centre fin 2014.
Certains ne perçoivent même plus leurs indemnités temporaires de transition suite à leur perte de salaire, ne perçoivent plus leurs indemnités de déplacements, alors qu’ils occupent un poste provisoire à plus de 100 km de chez eux, et n’ont jamais reçu la reconnaissance statutaire et salariale de leur diplôme de Travailleur Social, pourtant acquis à la demande de la Direction de l’Etablissement.

Position CGT : L’obsession de la culture des résultats financiers conduit la Direction de la SNCF à mépriser totalement ses salariés même après 20 années de bons et loyaux services. L’emploi ne doit pas être la simple variable d’ajustement d’une politique financière. Les cheminots, et notamment les éducateurs qui visiblement sont en voie d’éradication, ne sont pas des serpillères que l’on jette après usage. La CGT exige la reconnaissance de leurs qualifications et de l’apport indéniable qu’ils peuvent apporter dans les CAS dans le domaine éducatif, relationnel, citoyen et …..social.

SOLIS

Ce logiciel va reporter une grande partie des tâches effectuées par les Secrétaires Régionales vers le TS et les DO pour lesquels il entraînera inévitablement un surcroît de travail. Il risque de reconsidérer la fonction de secrétaire régionale mais sera aussi utilisé comme outil de surveillance des TS.

Position CGT : La CGT restera vigilante à ce que la Direction ne s’appuie pas sur ces procédés pour créer de l’extra-polyvalence, supprimer des métiers comme cela est déjà en marche avec les éducateurs, faciliter l’externalisation et opérer une coupe franche dans les effectifs.

CAS de DRANCY

Un déménagement est prévu du CAS de Drancy sur St Denis suite à la création des Campus.

Position CGT : la Direction de l’Action Sociale a refusé de nous donner la moindre information sur ses projets de déménagement. Contrairement à certaines OS, la CGT considère comme indispensable de conserver des structures à proximité du domicile des cheminots. La création de centres d’action sociale au service des établissements ne doit pas se faire au détriment du service social apporté aux familles. Par conséquent, OUI au nouveau CAS à St DENIS pour les nombreux cheminots obligés d’y migrer, mais NON à la désertification de DRANCY.

PROCHAINE DP : JEUDI 10 SEPTEMBRE 2015

Faites nous part de vos interrogations et doléances, nous les porterons pour vous, en fonction de leur sujet et gravité, de manière collective et/ou individuelle. Nous ne nous contentons pas de relayer vos questions, nous sommes aussi et surtout à vos côtés pour vous accompagner, vous représenter en cas de difficultés et vous défendre en cas de conflit.

Vos délégués du personnel Médico-Sociaux

Collège Exécution

CABIANCA Laurence - Social Agen -laurence.cabianca@sncf.fr - 05.53.68.95.67

BEKKOUCHE Sonia - Social Noisy le Sec -sonia.bekkouche@sncf.fr - 72 13 19

CATHALA Isabelle - Social Toulouse - isabelle.cathala@sncf.fr - 45 17.72

PISTORIUS Josée - Social Sarreguemines -josée.pistorius@sncf.fr - 77 94 11

Collège Maîtrise

BELMER Cécile - Médical Lyon - cecile.belmer@sncf.fr - 06.78.99.09.17

MILLES Patrice - Médical Rennes - novesone@yahoo.fr - 06 68 19 55 14

BRICHE Ludivine - Social Arras - ludivine.briche@sncf.fr - 23.71.50

CIEUTAT Florence - Labo Toulouse - florence.cieutat@sncf.fr - 45 15 17

Compte-rendu de la réunion DP Médico-sociaux du 11 juin 2015 Télécharger le fichier
Compte-rendu de la réunion des délégués du personnel médico-sociaux du 9/04/15 Télécharger le fichier

Compte-Rendu Groupe de Travail des Médicaux

CPC SC du 15 avril 2015

L’ordre du jour de ce nouveau groupe de travail prévoyait la présentation du dispositif, issu de l’accord formation, de la 2ème partie de carrière pour le personnel paramédical. 
Finalement, en 1ère partie, a été ajoutée la présentation de la méthode actuelle d’accès à la qualification F.

 

I. Le recrutement des infirmiers au Cadre Permanent sur le parcours des Attachés TS : 

La délégation CGT a rappelé que, dans les cursus des ATTTS, le point d’entrée se fait sur une Position de Rémunération et non sur une Qualification, un Niveau et une Position de Rémunération.

La CGT condamne les écrits de la direction, sur « la nécessité, de motiver les infirmiers(ères) pour qu’ils effectuent leur travail ». Il faut au contraire reconnaître les compétences, l’expérience, le professionnalisme et la qualité de leur travail. La direction, cherchant à opposer les personnels affirme, qu’il y aurait 2 catégories : « ceux qui travaillent bien » et « les autres ». C’est irresponsable venant d’une direction nationale qui doit accueillir et accompagner les jeunes embauchés. La direction refuse toujours de prendre en compte l’expérience antérieure des nouveaux embauchés.

II. Recrutement des infirmiers(ères) en CDI à l’annexe C du RH0254 : 

La Direction des Services Médicaux fait état dans son compte-rendu de l’intérêt de sa proposition d’embauche du personnel paramédical RH0254 Annexe C en lieu et place des conditions actuelles en annexe A3 par les participants, sans distinction, alors que la CGT a clairement exprimé ses réserves sur cette modification. En effet, en termes de rémunération cela ne permettrait que de renforcer l’individualisation des salaires.

III. L’accès à la qualification F : 

Le dispositif mis en place par la direction des services médicaux présente un certain nombre d’originalités, non conformes aux dispositions statutaires et/ou réglementaires qui portent intrinsèquement, des risques de disparition de l’égalité de traitement des personnels et de restrictions supplémentaires pour l’accès à la qualification F.

IV. Une notation qui s’apparente à un processus de recrutement bis : 

Les étapes d’accession à la validation du potentiel pour prétendre à la notation à la qualification F, sont un véritable parcours du combattant :

1) L’évaluation du « potentiel cadre » : débute par une proposition du Responsable d’Equipe Paramédicale, soit sur l’aptitude de l’infirmier à devenir manager, soit sur la reconnaissance de sa qualité d’expert dans un domaine donné (pédagogie, communication, missions, investissement). L’accord de mobilité géographique est un élément qui influe favorablement. L’avenir professionnel des infirmiers est donc totalement dépendant de l’appréciation d’une seule personne.

Contrairement aux dires de la direction, les DUP (Dirigeants d’Unité Paramédicale) ne sont pas en mesure d’évaluer la qualité du travail des IDE. Avec la mutualisation des régions, les DUP sont de plus en plus éloignés du terrain (ex : DUP de RENNES basée à NANTES, DUP de l’Auvergne et de la Savoie basée à LYON…).

Sans compter que dans certains centres médicaux, comme Grenoble, par exemple, il n’y a pas de REP, celle-ci étant basée sur Chambéry.

2) La revue du personnel consiste en une lecture collective de l’encadrement sur une exploration des infirmiers éligibles pour l’obtention du potentiel, de la qualité de leurs services, de leur mobilité et de leurs projets professionnels.

Cette lecture se fait à l’appui d’une grille de détection, mise en place unilatéralement par la direction. Pour la CGT, cette lecture collective est la seule susceptible de fournir une appréciation la plus objective possible.

3) L’examen psychologique : 

Les personnels retenus en revue du personnel sont ensuite soumis à :

  • La rédaction d’une lettre de motivation,
  • Des tests psychotechniques,
  • Un entretien de groupe (mise en situation sur un sujet d’entreprise),
  • Une évaluation du potentiel de communication orale et écrite,
  • Un entretien avec le psychologue.

A l’issue de cet examen complet, un avis est rendu, qui sert de point d’appui pour la présentation ou non de l’infirmier en COmité de CArrière.

4) Le COmité de CArrière (COCA) : 

Il valide ou non, le potentiel des infirmiers proposés et ayant obtenu un avis favorable à l’examen psychologique.

5) La notation : 

Depuis 2015, la direction a noté 5 experts et 3 REP. La perspective de déroulement de carrière sur le collège Cadre est restreinte par des cadres d’organisation.

En conclusion, la CGT dénonce un système qui n’existe que chez les médicaux. Il n’y a rien d’équivalent dans les autres métiers, y compris chez les sociaux dont la notation se confond au sein d’une seule circonscription de notation, avec celle des personnels paramédicaux.

Une fois encore, la Direction détourne l’esprit de la notation. Pour la CGT, toute promotion doit faire l’objet d’un accompagnement, par le biais de la formation professionnelle, notamment pour les fonctions « managériales » et, non pas, au travers d’un processus de recrutement bis, tel que celui présenté lors de ce Groupe de Travail.

Le statut et le RH 0254 doivent s’appliquer uniformément à tous les cheminots.

Pour la CGT, le progrès social n’est pas le statu quo. Nos propositions en termes de parcours professionnels visent à améliorer la situation des déroulements de carrière par :

  • L’abandon du principe de validation de potentiel, considérant que le statut contient des dispositions suffisantes. Quant aux contractuels, nous revendiquons l’examen de leur situation professionnelle lors des commissions de notation. 
  • Une notation en qualification en rapport aux compétences acquises, non limitée par « des cadres d’organisation ». Nous dénonçons le système de promotion exclusivement basé sur la vacance de postes et ainsi conditionné à des efforts de mobilité géographique et / ou fonctionnelle. La CGT demande à ce que le principe des postes à fourchette soit généralisé, avec un contrôle accru des délégués de commission. 

6) Accompagnement en 2ème partie de carrière : 

Ce dispositif est formalisé dans l’accord de formation. Très clairement, il s’adresse aux cheminots de 45 ans et plus ou aux cheminots ayant au moins 15 ans de service.

Il se décompose en plusieurs étapes :

  • L’entretien approfondi de carrière (EAC),
  • Le bilan approfondi à mi-parcours professionnel (BAMP),
  • La formation des agents en 2ème partie de carrière.

Très peu utilisé, souvent par méconnaissance, il doit pour la CGT, être promu.

La direction des services médicaux, à notre demande, s’est donc engagée à réinitialiser une information auprès de la ligne managériale.

Compte-rendu du GT des médicaux du 15 avril 2015. Télécharger le fichier

Compte-rendu Groupe de Travail des Médicaux du 17 décembre 2014

Devant l’impossibilité de faire entrer les Entretiens Santé au Travail Infirmier par la grande porte, la direction tente de les introduire par la cheminée avec l’aide de l’UNSA contre l’avis des personnels, des cheminots des élus aux CE et CER et du CCE et contre toute logique de préservation de la santé au travail. 

Sous la pression des organisations syndicales, le groupe de travail issu de la CPC Services Communs du 22 décembre 2012 préalable à la mise en place des ESTI, a été interrompu.

Les organisations syndicales avaient suivi la demande de la CGT qui exigeait le retrait de l’ordre du jour, le point concernant la mise en place des ESTI.

Les travaux sur le développement des compétences et l’évolution des infirmiers ont repris en 2014 sans que soit abordée la question de la mise en place de ces entretiens infirmiers.

Pourtant, dès le 2ème GT du 17 décembre 2014 sur les trois initialement prévus, le point sur les ESTI réapparaît.

La CGT est donc intervenue afin de rappeler l’historique des discussions et l’opposition des infirmiers, comme des médecins, ainsi que celle des cheminots quant à cette mise en place (voir annexe).

Nous apprenons alors que l’UNSA s’est accordée, avec la direction, juste après le 1er GT du 30 septembre 2014, afin de remettre ce sujet sur la table, non sans avoir demandé l’attribution d’une prime pour les infirmiers volontaires.

L’absence de la CFDT à ces deux groupes de travail dénote un refus de se positionner sur cette question.

Nous avons rappelé en préambule à ce 2ème GT, que la CGT est ouverte à la discussion sur la valorisation du métier d’infirmier mais dans le cadre de leurs compétences et en respect de leur qualification pour laquelle ils ont obtenu un diplôme.

Nous sommes opposés à la mise en place des ESTI car : ils remettent en cause le suivi médical dont les cheminots ont besoin. Ils remettent en cause le rôle fondamental de préventeur du médecin du travail. Les infirmiers ne sont pas en capacité d’établir un diagnostic quant à l’état de santé d’un agent et à son aptitude physique à rester à son poste de travail et sans que cela nuise à sa santé. Ils font peser une responsabilité pénale sur les infirmiers qu’ils ne sont pas en mesure d’assumer.

La mise en place des Entretiens Santé au Travail Infirmier n’est pas une obligation imposée par la loi, c’est un choix politique de l’entreprise. Elle doit passer par un agrément que la SNCF a déposé à la DIRECCTE (Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi).

La CGT continuera à s’opposer à toute décision qui nuit à la santé des salariés, qui détruit le service autonome de santé au travail et qui dévalorise les métiers des personnels médicaux.

Compte-rendu du Groupe de Travail de médicaux du 17/12/14 Télécharger le fichier

SUGE

Flash « SUGE » du CTN Services communs suite à la rencontre avec la direction de la Sûreté du 30 janvier 2019 Télécharger le fichier
Flash info du SUGE, suite à la réunion par la direction, le 10 janvier 2019, d’un groupe de travail Télécharger le fichier
Flash « Sûreté » suite à la participation à un atelier des Assises de la Mobilité le 04 décembre 2017 Télécharger le fichier
Tract « Informatique » du CTN Services communs suite à l’audience DCI du 30 août 2017 Télécharger le fichier
Tract SUGE suite à la rencontre avec la direction le 19 septembre 2016 dans le cadre de la DCI du 16 septembre 2016 Télécharger le fichier
Flash-info SUGE à l’issue du groupe de travail « Métier » du 10 août 2016 Télécharger le fichier
Compte-rendu de la rencontre du 09 août 2016 entre les organisations syndicales et la direction concernant les agents SUGE de Paris-Est Télécharger le fichier
Flash info du groupe de travail SUGE "Stratégie" suite à la réunion du 28 juillet 2016 Télécharger le fichier

CONVOCATION SUGE

Surveillance générale

Cher(e)s Camarades,

Si la loi du 04 août 2014 impacte néfastement tous les métiers, le devenir de certains reste flou.

C’est particulièrement le cas de la SUGE pour laquelle la Direction entretient la nébuleuse.

Dans ce contexte, la Direction de la Sûreté sollicite très régulièrement la Fédération CGT, au travers du CTN Services Communs.

Aussi, afin que chaque délégation soit composée de camarades issus des métiers de la Sûreté, nous réunissons les militants SUGE (un camarade par secteur) le :
Mercredi 03 juin 2015, à la Fédération, de 09h30 à 13h00, salle Charles MASSABIEAUX (ex salle 3 noyau B niveau RB).

Ordre du Jour :
- Conséquences de la réforme sur les métiers de la SUGE;
- Fonctionnement du Groupe de Travail SUGE ;
- Rôle des camarades de la SUGE au sein du CTN S/C et leur intégration dans les délégations ;
- Questions diverses.

Dans l’attente de nous rencontrer, recevez, Cher(e)s Camarades, nos fraternelles salutations.

Pascal Poupat, Secrétaire Fédéral
Cécile Madaschi, Secrétaire CTN Services Communs

Convocation à une réunion des militants de la SUGE. Télécharger le fichier

Argumentaires

Conférence technique 2017

Audiences Direction

Audience DCI Action Sociale du 18 mars 2019

    Compte-rendu Audience DCI Action Sociale du 18 mars 2019

Audience bilatérale Optim’Services du 17 janvier 2019

    Compte-rendu de la bilatérale Optim’Services du 17 janvier 2019

Réunion sûreté du 30 janvier 2019

    Flash « SUGE » du CTN Services communs suite à la rencontre avec la direction de la Sûreté du 30 janvier 2019

Audience DCI du 29 novembre 2018

    Demande de concertation immédiate envoyée ce jour à la direction de la Sûreté

Audience sur les agences paie et famille du 08 mars 2018

    Compte-rendu de la table ronde sur la gestion téléphonique des agences paie et famille du 08 mars 2018

Audience DCI APF DU 17 AOÛT 2017

    Compte rendu de l’audience DCI APF du 17 août 2017

Audience EIM du 10 mai 2017

    Compte rendu de l’audience EIM du 10 mai 2017

Audience sur les agences paie et famille du 09 mars 2017

    Compte rendu de l’audience sur les agences paie et famille du 09 mars 2017