Au jour le jour

Archives
Chargement en cours
Campagne

Personnel CE/CCGPF

Tracts

LE PERSONNEL CE-CCGPF NE VEUT PAS POINTER À PÔLE EMPLOI !

En 2014, la CGT a combattu la découpe de la SNCF en Groupe Public Ferroviaire. La création des trois EPIC avait déjà entraîné de l’incertitude sur l’avenir des CE et leurs personnels.
La Fédération CGT des Cheminots avait, au travers d’un accord de mutualisation, « sauver les meubles ».

L’application des ordonnances MACRON de 2017 oblige la mise en place des Comités Economiques et Sociaux (CSE) en lieu et place des CE.
La Direction en a profité pour changer unilatéralement les périmètres des futurs CSE.
La CGT a proposé de créer des structures inter-entreprises sur le périmètre des anciennes régions, afin de garantir l’accès aux Activités Sociales et Culturelles (ASC) à tous les cheminots en proximité.
La Direction SNCF, dans une attitude revancharde, refuse la proposition CGT d’une instance de plein exercice et propose la création « d’associations loi 1901 ».
C’est un véritable piège, puisque ces structures seraient « responsables civilement et pénalement, indépendamment des CSE d’établissement qui les composent », autrement dit elles n’auraient plus aucun lien structurel avec la Direction SNCF !

C’EST IRRESPONSABLE ET INADMISSIBLE !

Le collectif National des personnels CE/CCGPF appelle à une journée de grève le 14 décembre 2018.
Pas une IST ne doit être ouverte, Pas une activité sociale et culturelle ne doit avoir lieu,
Pour avoir de meilleures conditions pour les ASC, Pour que les personnels CE/CCGPF aient un avenir, nous devons toutes et tous nous impliquer dans cette grève !
La Direction du GPF SNCF doit garantir :
▪ La création de CSE inter-entreprises, mutualisant physiquement et financièrement certaines ASC et AEP.
▪ Des engagements sur la continuité du CCGPF après le 1er janvier 2020,
Le Collectif vous invite à vous rapprocher d’un militant CGT afin de participer et être visibles aux initiatives actuelles et futures (Distributions de tract, envahissement de séance…).

POUR DES ACTIVITÉS SOCIALES ET CULTURELLES,
POUR NOS EMPLOIS, POUR NOTRE AVENIR,
TOUS EN GRÈVE LE 14 DECEMBRE 2018
PERSONNELS CE/CCGPF, CHEMINOTS, EN CONVERGENCE,
ENSEMBLE POUR LE FER !!!

LE PERSONNEL CE-CCGPF NE VEUT PAS POINTER À PÔLE EMPLOI ! Télécharger le fichier
Tract appelant les personnels CE et CCGPF à se joindre à la journée d’action du 09 octobre 2018 Télécharger le fichier
Mobilisation pour le maintien des activités sociales et la sauvegarde des personnels CE/CCE Télécharger le fichier
Tract fédéral sur le rassemblement avec les personnels CE/CCE pour nos Activités Sociales et pour l’emploi le 29 octobre 2015 Télécharger le fichier
Tract fédéral faisant suite à la décision de la DIRECCTE et s’adressant aux personnels CE/CCE  Télécharger le fichier

Défense des CE et de nos emplois, le 25 juin, on continue !

Dans le cadre d’une journée d’action interprofessionnelle, à partir des revendications de proximité portées par les salariés sur l’emploi, les salaires et les conditions de travail, la CGT veut faire bouger les curseurs.

Action du 25 juin

Le 27 mai dernier, devant la direction nationale SNCF, nous avons porté nos revendications pour le maintien des activités sociales et de nos emplois. Nous étions 500 personnels CE/CCE, avec les cheminots, rassemblés à l’appel du collectif national CGT, contre le démantèlement des CE de proximité et pour réaffirmer que nos emplois valent plus qu’un chèque.

Les activités sociales sont plébiscitées par les cheminots et nous devons les améliorer, les élargir au plus grand nombre et simplifier encore leur accès.

La preuve en est : la fête des familles, organisée par les CER Parisiens et le CE Fret le 06 juin à Montdidier, a rencontré un véritable succès dépassant nos attentes. 4 600 participants ont démontré la popularité de cette initiative qui décline parfaitement la conception CGT pour des activités innovantes proposées aux cheminots et à leur famille.

A contrario, au CE Gares & Connexions, l’UNSA et la CFDT ont fait le choix de conserver 500 000 € de budget avec des objectifs de redistribution de chèques en tout genre et au détriment des activités de proximité pour les cheminots travaillant en région.

Ces mêmes organisations syndicales ont apposé leur signature, le 11 juin, sur un accord prévoyant de futures instances représentatives du personnel, entérinant la mise en place de CE uniquement à vocation économique, rompant avec la proximité et exigeant que les négociations sur les activités sociales soient reportées.

Quel va être l’avenir de nos emplois ? Y aura-t-il une création de commissions interentreprises ? Dans ce cas, au sein de quelles structures travaillerons-nous ? CE ou commissions interentreprises ? Avec quels moyens ? Rien n’est défini à l’heure actuelle. Cela est renvoyé à un accord d’entreprise sur la gestion des activités sociales.

Il nous faut continuer à peser avec la CGT pour obtenir l’augmentation de la dotation pour les activités et ainsi sauvegarder nos centres de vacances, colonies, antennes CE, ALSH, restaurants d’entreprise… Pour l’ensemble des cheminots et ainsi pérenniser nos emplois.

Nous le ferons le 25 juin à l’occasion de grèves et de manifestations interprofessionnelles à l’appel de la CGT.

Continuons à faire signer notre pétition qui a déjà réuni 13 000 signatures au 27 mai.

Tous en grève le 25 juin pour l’avenir des CE et de nos emplois. 

LE 25 JUIN 2015 : ENSEMBLE, DÉTERMINÉS,  MOBILISONS-NOUS ! 

Tract appelant les personnels CE/CCE à l'action du 25 juin 2015 Télécharger le fichier

LE 27 MAI 2015, GRÈVE ET RASSEMBLEMENT POUR LE MAINTIEN DE NOS EMPLOIS !

Personnels CE/CCE

La loi du 4 août 2014 portant réforme du ferroviaire ne devait rien changer. Au-delà de porter de graves préjudices au Service Public SNCF, elle risque, en plus, d’entrainer la dislocation de nos CER et fait peser de graves dangers sur les Activités Sociales et Culturelles des CE et du CCE et sur le devenir des emplois du personnel.
Le 27 mai 2015, la Direction SNCF entend réunir une Table Ronde conclusive sur la base d’un texte qui est encore très éloigné des aspirations du personnel CE/CCE et des cheminots !
Dans le cadre de ces négociations à hauts risques, la CGT a déjà fait bouger des lignes non-négligeables. Seul le rapport de force convergeant des personnels concernés et des cheminots attachés à leurs acquis sociaux permettra de gagner cette bataille importante.

Le projet initial préparait une véritable saignée pour nos CER. La CGT, par ses propositions, a fait évoluer le texte initial, mais le dernier projet est encore bien loin de nos revendications.

La CGT exige des Activités Sociales et Culturelles de proximité pour rester au plus près des sites ferroviaires permettant le maintien des emplois des personnels CE/CCE.

Vos CE se développent, innovent, proposent des activités adaptées, des Week-Ends à thème, des arbres de Noël, des médiathèques à des tarifs permettant un accès à tous les cheminots, actifs et retraités, et à leur famille, avec du personnel compétent et engagé dans cette action. C’est tout cet édifice qui est menacé.

Nous savons que certains acteurs sociaux prônent les chèques en tout genre : vacances, livres, etc., autant d’offres commerciales qui paraissent alléchantes, alors qu’elles ne servent qu’à accentuer les inégalités sociales et à alimenter la sphère marchande.

Il en va de même pour la restauration. Nos Restaurants d’Entreprise, les conventions passées, ne tiendraient pas longtemps si la Direction s’engageait dans la voie des chèques restaurants. Cela condamnerait à terme cette prestation et impacterait près de 50 % des emplois dans nos CER. Cela remettrait en cause la politique d’entreprise concernant les Eléments Variables de Solde sur les déplacements. A qui profiterait ce crime !?

Dans un pays où le chômage de masse ne laisse personne insensible et à l’abri, où la Direction supprime 5 cheminots par jour depuis 2007 avec les conséquences que nous connaissons, pouvons-nous regarder, sans réaction, se mettre en place un plan social dans nos CE et au CCE ?

Quelle organisation syndicale digne de ce nom peut se rallier à cette casse sociale ? Qui va oser nous regarder dans les yeux si ce sacrifice humain et familial s’engage ?

La Direction doit revoir sa copie en prenant en compte les propositions des personnels CE/CCE et des cheminots portées par la Fédération CGT.

Il est hors de quest ion de faire grossir encore les rangs de Pôle Emploi !

Nous sommes des professionnels formés pour satisfaire les besoins des cheminots et de leur famille.

Le 27 mai 2015, en nous engageant dans l’action de grève, en réalisant une journée morte dans les structures CE/CCE, tous à Paris, affirmons haut et fort notre attachement à nos emplois et aux Activités Sociales et Culturelles développées dans les CE et par le CCE SNCF.

Tous ensemble, personnels CE/CCE et cheminots, envahissons la place des Etoiles à Saint-Denis, mercredi 27 mai 2015 à partir de 10h00 !

 

Tract pour les personnels CE-CCE appelant à un rassemblement et à la grève le 27 mai 2015 Télécharger le fichier